SANDERUS, Antonius. Flandria illustrata. Chorographia Sacra Brabantiæ.

Belgica completa

 

SANDERUS, Antonius. Chorographia Sacra Brabantiæ, sive Celebrium aliquot in ea Provincia Abbatiarum, Coenobiorum, Monasteriorum, Ecclesiarum, Piarumque Fundationum Descriptio. Et Imaginibus æneis illustrata.

 

Suivi de : Flandria illustrata, sive Provinciæ ac Comitus hujus Descriptio. […] Cum Figuris æneis. 1732.

 

3 volumes in-folio de (5) ff., 569, (1) pp. – (1) f., 370, (1) pp., – (1) f., 385, (1) pp. pour la Chorographie et 3 volumes in-folio de (18) ff., 394 pp., (4) ff. d’index – (1) f., 416 pp., (5) ff. d’index et avis au relieur – (1) f., 470 pp., (7) ff. d’index pour la Flandre illustrée. Veau fauve marbré, large roulette dorée en encadrement sur les plats, dos à nerfs ornés de caissons de fleurons dorés, pièces de titre et de tomaison de maroquin ventre-de-biche et havane, roulette dorée sur les coupes, tranches rouges (reliures de l’époque).

 

La Haye, Christian Van Lom, 1726-1727                              28 000 €

 

 

Deuxième édition, augmentée, de cette topographie illustrée de toutes les congrégations religieuses, de femmes ou d’hommes, du duché de Brabant.

La première édition, dont la quasi totalité du second volume non diffusé disparut dans le bombardement français de Bruxelles en 1695, avait paru en 1659.

 

L’ouvrage du chanoine d’Ypres Antoine Sanderus (1586-1664) est illustré de 47 vignettes, ainsi que 67 larges planches gravées en taille-douce, dont 59 doubles montées sur onglets. Il s’agit de larges vues à vol d’oiseau, avec titre dans un cartouche ou un phylactère, chiffres d’appel et légende, ainsi que, dans certains cas, des blasons, ou des vues complémentaires dans des vignettes latérales. La plupart des planches ne sont pas signées, mais sur certaines apparaissent cependant quelques noms, dont en première place ceux de Reynier Blokhuysen (1651-1724) et de Jacobus Harrewyn (1660-1732).

 

La Chorographia Sacra Brabantiæ offre un irremplaçable panorama d’un patrimoine conventuel belge séculaire, aussi bien rural qu’urbain, quelques années seulement avant qu’il ne soit successivement victime d’une double peine parfois fatale : le joséphisme puis la révolution française.

 

Le premier volume est consacré aux abbayes et prieurés des Bénédictins, Cisterciens et Prémontrés. Parmi les 20 établissements présentés, on remarque les abbayes de Gembloux, Affligem, Vlierbeck, Grand-Bigard, Saint-Michel d’Anvers, Grimbergen, de Parc, Tungerlo, Villers, Saint-Bernard-sur-l’Escaut.

 

Vignette de titre, portraits de la gouvernante des Pays-Bas (1725+1741), l’archiduchesse Marie-Élisabeth, de Sanderus, 20 planches doubles et 20 vignettes.

 

Le deuxième volume rassemble les maisons des augustins (chanoines et ermites), célestins, chartreux, carmes et carmélites. Parmi les 20 établissements présentés, on remarque l’abbaye Sainte-Gertrude de Louvain, Groenendael, Rouge-Cloître, Prieuré de Sept-Fontaine, Monastère de Notre-Dame-de-la-Rose-de-Jéricho à Bruxelles, de Heverlee, les Augustins de Bruxelles, chartreuse de Bruxelles.

 

Vignette de titre, 19 planches doubles et une simple et 16 vignettes.

 

Le troisième volume réunit les établissements des dominicains, jésuites, capucins, minimes, récollets, observantins ainsi que plusieurs sanctuaires de dévotion mariale, mais aussi le Béguinage ou la commaderie des chevaliers teutoniques. On remarque ainsi la large planche de la façade des jésuites d’Anvers (Saint-Ignace auj. Saint-Charles-Borromée), jésuites de Louvain, Béguinage de Bruxelles, cathédrale Saints-Michel-et-Gudule, église et citadelle de Tervuren ; sanctuaires de Notre-Dame-au-Bois, Laeken, Montaigu, Saint-Willebrorde près d’Anvers, Alsemberg, commanderie de Pitzembourg à Malines.

 

Vignette de titre, 20 planches doubles, 6 simple, une grande planche rempliée verticale de la façade des jésuites d’Anvers et 11 vignettes.

 

 

Suivi de : Deuxième édition, augmentée, de la plus célèbre description illustrée de la Flandre. 

La Flandria illustrata de Sanderus fut publiée pour la première fois à Amsterdam chez les Blaeu entre 1641 et 1644 (voir n° ZZ), avec une adresse fictive à Cologne, ville catholique. Un grand nombre d’exemplaires de cette édition princeps disparurent lors de l’incendie de l’atelier des Blaeu en 1672.

 

Cette irremplaçable description générale du comté de Flandre fut rééditée avec quelques compléments et mises à jour en 1732, notre exemplaire, puis en 1735, à La Haye et Bruxelles, chez C. et J.-B. de Vos.

 

246 gravures en taille-douce hors texte.

 

Au-delà des informations précieuses et des documents réunis par l’érudit religieux, cette importante publication a fait date grâce à la richesse de son iconographie – 90 portraits, 40 cartes rempliées et doubles pages, 116 vues. Sanderus a en effet, travaillé en collaboration avec une équipe de dessinateurs, dont Vaast du Plouich, qui a effectué des relevés topographiques et saisi les villes, monuments, châteaux et abbayes de la région, gravés ensuite en taille-douce.

 

Le premier volume contient tout d’abord les portraits des gouverneurs et souverains des Flandres jusqu’à l’empereur Charles VI (1685-1740), puis est consacré à Gand et sa région. Le deuxième présente des cartes, vues urbaines de Bruges, Ostende, Ypres, ainsi que de nombreux château et abbayes ; le troisième tome est consacré notamment aux villes et alentours de Courtrai, Cassel, Furnes, Dunkerque, Nieuport, Dixmude, Gravelines, etc.

 

Détail des planches :

Tome I : vignette de titre, 3 grandes cartes rempliées, 19 planches dont plusieurs doubles, la plupart contenant 2 vues superposées, 50 portraits souverains des Flandres et 14 d’évêques, dans des médaillons ovales sur piédestaux.

Tome II : vignette de titre, 5 cartes rempliées, 42 planches dont 3 doubles, et 30 présentant deux vues superposées, 26 portraits d’évêques (12 de Bruges et 14 d’Ypres) et 2 planches in texte.

Tome III : vignette de titre, 23 planches rempliées dont de nombreux plans, 2 vignettes, 78 planches (dont 57 à deux vues superposées, 3 doubles et 13 in texte).

 

Très bel exemplaire en veau de l’époque et en reliures presque uniformes, anciennement réunies pour constituer un ensemble.