VIEUSSENS, Raymond. Nevrographia universalis.

VIEUSSENS, Raymond. Nevrographia universalis. Hoc est, Omnium Corporis Humani Nervorum, simul & cerebri, medullæque spinalis Descriptio Anatomica ; Eaque Integra et Accurata, Variis Iconibus fideliter & ad vivum delineatis, æéque incisis illustrata : Cum Ipsorum Actione et Usu, Physico discursu explicatis. Editio Nova.

 

In-folio de (8) ff., 252 pp., (1) f. d’errata, veau brun, dos à nerfs orné et doré, roulette dorée sur les coupes, tranches mouchetées (reliure de l’époque).

 

Lyon, Jean Certe, 1685                                     12 000 €

 

 

Édition originale de la plus grande rareté.

Exemplaire de seconde émission. Elle est identique à la première, seul le titre porte la date de 1685 au lieu de 1684.

 

Magnifique illustration entièrement gravée sur cuivre.

Elle comprend un portrait-frontispice de l’auteur gravé par Mathieu Boulanger (R.-A. Weigert, Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIe siècle, t. II, BnF, 1951, p. 53, n° 8), les armes du dédicataire, le cardinal Pierre de Bonsy archevêque de Narbonne, et 30 planches anatomiques – coupes du cerveau, schémas de la moelle épinière et des nerfs – signées du montpelliérain Beaudeau : 8 in texte et 22 hors texte, dont 16 dépliantes, certaines de très grand format, la plus importante, montrant le système nerveux des jambes, mesurant 112 x 58 cm.

 

Il s’agit du premier livre publié par Raymond Vieussens (1641-1715) et celui auquel il doit sa célébrité. En récompense, il fut nommé médecin du roi, reçut une pension de mille livres et devint le médecin personnel de la Grande Mademoiselle.

« La Neurographia universalis est, après le Cerebri Anatome (1664) du médecin anglais Thomas Willis, l’ouvrage le plus important du siècle en neurologie. Vieussens y fait progresser de manière décisive la connaissance de la configuration et de la structure du cerveau. Ses superbes gravures en font, en outre, le plus beau livre du XVIIe siècle sur le sujet » (En français dans le texte, 120).

« Sa description des nerfs est si parfaite qu’à peu de détails près, elle est encore valable. Il découvrit plusieurs formations cérébrales dont certaines portent encore son nom : le centre ovale, la valvule, l’anse sympathique, les olives bulbaires, etc. Ce chef-d’œuvre est l’une des bases de la neurologie moderne. Vieussens mit douze ans pour le rédiger et recourut pour ce faire à 560 autopsies » (André Role, Une gloire quercynoise oublié, le Dr Vieussens, p. 257).

 

« Vieussens is credited with the first description of the pyramids, the inferior olive, the centrum ovale and the semilunar ganglion. He also went into great details describing the peripheral nerves » (Garrisson – McHenry, History of Neurology, 61-64).

 

Bon exemplaire en reliure du temps.

Petite galerie de vers sur une centaine de pages sur la zone la plus externe des marges n’affectant donc aucunement le texte ou les images.

Quelques cahiers brunis.

 

The Haskel Norman library of sciences and medecine, 2153. – Heirs of Hippocrates, 641. – Garrison & Morton, 1379. – D.S.B., XIV, 25-26. – Bibliotheca Walleriana, 9961 (pour un exemplaire incomplet de 7 planches).